Le blog de ChapsVision CyberGov

La Data au cœur de l’enquête

La data est devenue l’or noir du 21e siècle… Bien que l’opinion diverge sur ce point, la croissance constante des gisements de données, comparée à celle du pétrole, et l’essor rapide du numérique et des objets connectés — qui devraient atteindre près de 1000 milliards d’unités d’ici 2025 selon le McKinsey Global Institute — font consensus.

L’univers des enquêtes policières a subi une transformation majeure en 2024 grâce à l’intégration massive de la data. Jadis dépendantes des indices traditionnels, les forces de l’ordre du monde entier sont désormais équipées d’outils technologiques avancés qui placent la data au cœur même de leurs investigations.

Le fantasme de l’analyse prédictive : anticiper le crime avant qu'il ne se produise

L’analyse prédictive est devenue fantasme fou, un élément clé des enquêtes policières cinématographiques d’anticipation… dont la réalité ne semble pas si loin. Les algorithmes avancés évaluent des tonnes de données en temps réel, des modèles de criminalité aux mouvements de population, permettant aux forces de l’ordre d’anticiper les zones à risque et de déployer des ressources de manière proactive.

« Avec l’explosion des technologies digitales, la preuve numérique est devenue déterminante dans la plupart des enquêtes pénales. Les données, les métadonnées, les logs de transmission, le contenu d’un mail sont souvent indispensables au recueil d’indices graves et concordants sur un suspect. Les documents numériques deviennent ainsi incontournables, tant dans la vie personnelle que professionnelle : échange de mails, traçage de la navigation sur internet, logiciels comptables, agenda électronique, téléphone mobile, géolocalisation par satellite. Ces preuves numériques diversifiées sont désormais au cœur des investigations pénales qui nécessitent des recherches non seulement sur le territoire national mais aussi à l’étranger. » Myriam Quéméner, avocate générale à la cour d’appel de Paris, docteur en droit.

Ecoute & Géolocalisation, comment traquer les criminels avec précision ?

Les technologies de géolocalisation et d’écoute sont désormais une norme dans les enquêtes. Que ce soit à travers les données des téléphones portables, les caméras de surveillance ou les dispositifs de suivi, la capacité à retracer les mouvements des criminels en temps réel offre aux enquêteurs un avantage indéniable.

« Les traces laissées par l’utilisateur ayant été à 80% chrono-géo-référencées, associées aux différents processus et règles métiers de l’outil d’analyse, vont permettre d’effectuer selon le cas des recoupements entre les différentes données collectées afin de confondre le ou les auteurs, déterminer les complices, les modes opératoires et apporter la preuve de l’infraction. » Benoit Gosse Chief Product Officer de DeveryLoc By ChapsVision.

La vidéo intelligente : un atout majeur dans les enquêtes policières Modernes

L’intelligence artificielle (IA) a révolutionné la gestion des données vidéo dans le domaine des enquêtes policières. Grâce à des algorithmes d’apprentissage automatique avancés, les forces de l’ordre peuvent désormais extraire des informations cruciales à partir de vidéos de surveillance, accélérant ainsi le processus d’investigation. Ces systèmes d’IA vidéo sont capables de reconnaître automatiquement des objets, voire des comportements suspects, facilitant l’identification rapide des personnes impliquées dans des activités criminelles. De plus, l’analyse automatisée de la vidéo permet aux enquêteurs de suivre les mouvements des suspects, de reconstituer des séquences d’événements et de recueillir des preuves tangibles. En intégrant l’IA vidéo dans les procédures d’enquête, les forces de l’ordre renforcent leur capacité à résoudre des affaires plus rapidement et à assurer la sécurité publique de manière plus efficace.

Cybercriminalité : la chasse aux indices numériques

A l’ère du Big data, les acteurs du renseignement et de l’enquête, ont besoin de disposer d’outils d’analyse performants et intelligents. « Aujourd’hui, il est difficile pour un enquêteur de synthétiser de manière pertinente et rapide de grandes quantités d’informations. Les outils d’analyse et les méthodes évoluent, afin de traiter et d’exploiter des volumes de données toujours plus importants dans le but de mettre en relief rapidement les éléments les plus pertinents. » Guillaume Kauffmann, Directeur général Tracip by ChapsVision.

Avec la montée de la cybercriminalité, les enquêteurs se sont adaptés pour traquer les criminels dans le monde numérique. L’analyse des données numériques, qu’il s’agisse de transactions en ligne, de communications cryptées ou de traces laissées sur les réseaux sociaux, devient cruciale dans la résolution des affaires.

Intelligence Artificielle : un partenaire essentiel des enquêteurs

Le monde du renseignement et de l’enquête fait face à de nouveaux enjeux technologiques : le traitement du big data et les évolutions des télécommunications apparaissent comme des enjeux majeurs. « Pour faire face à un flux gigantesque de données captées, des adaptations technologiques vont devoir être mises en place. Ces services ont besoin de recourir à des outils d’intelligence artificielle. » déclare en 2020 le député Jean-Michel MIS, co-rapporteur de la Mission d’information sur la Loi Renseignement.

L’intelligence artificielle est donc reconnue comme un allié puissant des enquêteurs. Des algorithmes sophistiqués analysent d’immenses ensembles de données, détectent des schémas subtils et aident à relier des éléments en apparence disparates, accélérant ainsi le processus d’enquête.

En 2024, la data va révolutionner la manière dont les forces de l’ordre mènent leurs enquêtes. L’analyse prédictive, la géolocalisation, la reconnaissance faciale, la traque numérique et l’utilisation de l’IA ont propulsé les enquêtes policières vers une ère nouvelle, plus efficace et proactive que jamais. Alors que la technologie continue d’évoluer, les professionnels de l’application des lois restent résolument tournés vers l’avenir, exploitant la puissance de la data pour garantir la sécurité des citoyens.